La lutte contre les mariages forcés reste d’actualité

Retour à l’aperçu La lutte contre les mariages forcés reste d’actualité

Date: mardi 16 février 2021

Auteur(s): Rédaction OrangeConnect

L’Institut pour l'égalité des femmes et des hommes a fait parvenir son « code de signalement des mariages forcés à l’usage des officiers de l’état civil » à tou-te-s les échevin-e-s belges en charge de l’État civil et de l’Égalité des chances.

En 2019, 20 plaintes pour mariages forcés ont été enregistrées par les forces de police. Mais « les victimes rapportent rarement les faits aux autorités, pour de nombreuses raisons, dont la peur et la loyauté envers la famille. Les acteurs sur le terrain semblent aussi souvent dépourvus face à une telle problématique », souligne Michel Pasteel, directeur de l'Institut.

Dans ce contexte, l’Institut appelle à renforcer la collaboration entre tous les acteurs au niveau local tels que police, justice, commune et secteur associatif. Et rappelle que les officiers de l’état civil sont des acteurs de terrain qui peuvent contribuer activement à la lutte contre les mariages forcés en détectant et en prévenant de telles situations.

Le code mis au point par l’institut fournit aux officiers de l’état civil les instruments nécessaires pour reconnaître les mariages forcés et les aborder de manière appropriée et légale. Il a été édité en 2019 (OrangeConnect en faisait état en juillet 2019) et est disponible sur votre plateforme OrangeConnect.

 


Contenu connexe